J'ai failli

J’ai failli lui dire je t’aime
Avant de lui dire bonjour
Avec ses yeux noirs bohème
Il était beau comme le jour
Il avait un sourire pas triste
Une peau faite pour les caresses
Les ch’veux fous, l’âme d’un artiste
Du charme ! autant qu’une gonzesse…

J’ai failli lui tendre les bras
Failli lui ouvrir mon cœur
J’ai failli crier ma joie
Jai failli n’pas avoir peur
J’ai failli faire un poème
Qui lui parlerait d’amour
J’ai failli lui dire je t’aime
Avant de lui dire bonjour…

J’ai failli lui dire j’t’aime plus
Avant de lui dire je t’aime
J’voulais m’éviter d’être déçue
M’épargner les grandes peines
Je m’suis dit tant que j’ai ma tête
Il vaut mieux ne pas m’aprocher
Si je ne veux pas me trouver bête
A plus pouvoir m’en passer...

Alors j’ai cherché des choses
Propres à sâlir son image
Mais j’ai pas trouvé grand chose
Alors je me suis mise en cage
Avec une peur de plus
Et le coeur qui bat à rebours
J’ai failli lui dire j’t’aime plus
Avant de lui parler d’amour...

Et puis j’ai failli mourir
Avant même d’avoir vêcu
Mais lui il s’est mis à rire
Il avait tout entendu
J’avais dû penser trop fort
Ou le r’garder trop longtemps
Il avait l’air sûr de mon sort
Je lui ai souris timid’ment

Et puis j’ai baissé la tête
Voir si mes pompes touchaient bien Terre
Mais j’me suis sentie toute bête
En en voyant une autre paire
J’me suis dit Mimi c’est ton tour
Cette fois tu n’peux plus faillir
Alors j’lui ai dit « bonjour »
Et j’ai vêcu avant d’mourir...

(Michèle Mühlemann /Cyril Delmote)