ça fait de nous c'qu'on est : Michèle Mühlemann / Cyril Delmote

Dites-moi les gars tant qu'vous êtes frais
C'est quoi qui fait de nous c'qu'on est ?
Ce que tu manges, ce que tu bois
C'est ça ma grande qui te fera
Qui sait c’qui fait de nous c’qu’on est ?
Tant qu’on hait pas ce que l’on fait…
C’est nos idées et c’qu’on dénonce
Qui peuvent nous donner la réponse
Tant qu’tu rigoles tu t’perdras pas
Tu peux me croire, Mimi des Bouahs
A voile ou à vapeur ma sœur
Tant qu'tu finis pas à la rame…
Veille mam’zelle à c’que tes peurs
Ne t’ensorcèlent ni ne te charment

C’est c’qu’on mange ! C’est c’qu’on dit
C’est c’qu’on rit ! C’est c’qu’on vit
C’est c’qu’on aime ! C’est c’qu’on craint
Qui fait ce qu’on devient…

Tu es ma puce, tu es mon ex
Parc' que tu piques, que c’est complexe
Je t’ai nommée Luciole Fragile
Sans doute une intuition subtile
Ben c’est facile, t’es une maman !
Y'a pas d'quoi en faire une chanson
Pour nous t’étais la panthère Noire
En souvenir d’une fête notoire
T’en poses Mimi de ces questions
Tout ça mérite une discussion
T'es une du Haut, une de chez nous
Quai-ouais, ça fait déjà beaucoup !
On s’prend pour c’qu’on connait de soi
Mais on est surtout c'qu'on n'voit pas

C’est c’qu’on croit ! C’est c’qu’on pense
C’est c’qu’on crée ! C’est c’qu’on lance
C’est c’qu’on cache ! C’est c’qu’on tait
Qui fait de nous c’qu’on est…

Oh choisis bien ton entourage
Sans vouloir jouer les vieux c… sages
Surtout n’oublie pas de rêver
C’est une bonne façon de s'trouver
Comment qu'on pense, comment qu'on dit
Et surtout comment qu'on l'écrit…
Fais gaffe à rien vas-y lâche-toi !
Ce qui nous échappe nous fera
Fais gaffe ou pas mais en tous cas
Fais ! Fais ! Fais donc à tours de bras !
Pour se sentir soi dans sa peau
Tout est une question de tempo
Fais gaffe à n'écouter personne
C'qu'en pensent les autres, on s'en tamponne !

Bah oui, tout ça, mais bah
Qu’on fasse ou qu’on n’fasse pas
Ceci plutôt qu’cela
On n’est jamais que soi

Un soi qui se nourrit
De c’qu’on met dans nos vies
Un soi qui fait des trucs
Pour en sucer le suc

En attendant la baffe
De la fin, l’épitaphe
S’offrir quelques plaisirs
Ces chansons, nos sourires

A défaut de savoir
C’qui fait de nous c’qu’on est